L'ARDICÔNE, le truc magique qui améliore la sécurité et le confort du client

L'antichute est probablement le meilleur système pour assurer la sécurité le long d'un atelier vertical.

Mais ... l'expérience montre que trop souvent des clients oublient de connecter l'antichute à leur harnais.

 

Pour réduire le risque d'une ascension sans sécurité le système des ardillons (aussi appelés épis) disposés le long de la ligne de vie a marqué un progrès.

Mais ... qu'ils soient fixés par serre-câbles ou même par manchons sertis, le client doit libérer une main pour passer sa navette à chaque ardillon. Ça devient vite fastidieux, c'est parfois inconfortable et même fatiguant surtout sur les agrès souples comme une échelle en câble ou un filet, à la limite le risque de lâcher est accru à cause de la fatigue ou des déséquilibres.

 

L'ARDICÔNE permet un passage de la navette sans que le client ait à interrompre sa progression. Celle-ci devient fluide, agréable, le ludique reprend le dessus.

 

Deux conditions

- le client apprend à placer sa longe dans le creux du coude ou sur l'épaule, afin de réduire le facteur de chute. La consigne est enseignée à l'initiation et signalée au pied des ateliers verticaux.

- un système d'absorption de la force de choc est placé en tête de LV : absorbeur à déchirure, corde dynamique...

 

Nos préconisations

- un ardillon tous les 40 cm sur les ateliers enfants, tous les 50 cm maximum pour les adultes

- un manchon avec au minimum 2 sertissages

- ardillons de 25 cm (30 maximum), avec protection par embout thermorétractable

- l'ardillon est orienté à l'opposé de la progression

- la hauteur du 1er ardillon tient compte du tirant d'air engendré par la longueur de la longe (dans la pratique nous retenons 2 m pour une longe de 80 cm).